arrow back
retour page métiers

Devenir
Modeleur 3D

Entre le designer et l’animateur 3D, le modeleur 3D intervient lors de la phase de numérisation d’un objet, d’un personnage ou d’un décor. Son but : donner du volume, et exprimer un item en 3 dimensions.

cinéma d'animation

Parole de pro

Les films ont trouvé un bon équilibre entre les ambitions narratives, l’écriture, la durée, le contenu, les aspects plus techniques et les contraintes de fabrication… en somme, la clé de la réussite d’un projet en milieu professionnel!

Julien Blervaque
Tools and Pipelines TD
UBISOFT

 

cinéma d'animation

Parole de pro

Je me sens flattée d’être associée aux travaux de cette école merveilleuse depuis tant d’années, et quand j’en parle à mes collègues, je leur dis souvent que l’ESMA est l’une des 2 meilleures écoles, pas juste en France, mais dans le monde.

 

Shelley Page
‎Head of International Outreach
DREAMWORKS

Parole de pro

Les étudiants de l’ESMA font partie des profils qui nous intéressent. C’est une école qui a sa place depuis une dizaine d’années parmi les meilleures écoles françaises.

Sébastien Chort
CG Supervisor
BLUR STUDIO

Cursus Cinéma d’Animation

Une formation en 4 ans, Titre RNCP de Niveau I reconnue Bac+5 par l’État

Le modeleur 3D a un rôle assez central, puisqu’il donne vie en 3 dimensions à tout objet visuel, qu’il exprime en volume, et auquel il va ajouter matériaux et textures.

Le rôle du modeleur 3D

Par exemple, sur la base du dessin d’un personnage, il va le « sculpter » sur ordinateur (c’est-à-dire le modéliser), puis lui ajouter une peau avec un grain spécifique, des cheveux, des cils, de manière à ce que ledit personnage ait une consistance réaliste et cohérente.

Modeleur 3D

Ses compétences 

Qu’il évolue dans le cinéma, le jeu vidéo ou dans des secteurs plus industriels (automobile, aéronautique…), le modeleur 3D peut compter sur sa maîtrise de l’anatomie, de la physique et sur sa connaissance des dernières tendances artistiques et technologiques, pour s’adapter au mieux aux différents projets qui lui sont soumis. Il maîtrise également ses outils de travail, principalement les logiciels de modélisation (Maya, 3ds Max, Blender…), dont il connaît les subtilités sur le bout des doigts.

Très à l’écoute du designer (designer de produits, character designer, set designer…), il ne doit pas perdre de vue les intentions de départ de ce dernier, ainsi que l’environnement que l’objet modélisé devra intégrer, univers auquel il est destiné. Son travail ne peut se faire sans une vraie compréhension de ces différentes composantes.