arrow back
retour page métiers

Devenir

Traffic Manager

 

 

Comment rentabiliser son site ou ses sites web ? C’est la question majeure et incontournable pour les entreprises commercialisant leurs offres produits ou services en ligne. Un homme, une femme, intervient alors avec son savoir-faire : le Traffic Manager (TM).

Spécialisé dans la gestion du trafic pour accroître la visibilité, l’acquisition de contacts et surtout augmenter les ventes, le TM a également un œil sur la concurrence et les comportements des consommateurs afin de gérer au mieux les contacts avec les différents intervenants et prendre les décisions les plus pertinentes en terme de rentabilité.

design graphique

Parole de pro

Au-delà de la créativité et de la technicité démontrées lors des jurys, c’est l’implication au sein de l’ESMA et l’enthousiasme des étudiants qui m’ont marquée.

Séverine Duprat
General Manager 
DOUBLE-ID

 

design graphique

Parole de prof

Rencontrer une personnalité, apprivoiser une sensibilité et développer une créativité, en rappelant à chaque étudiant qu’il fut un enfant plein d’imagination…

Catherine Jean
Responsable de la section Design Graphique (Montpellier)

Spécialiste du web et du marketing, le Traffic Manager gère la mise en ligne de campagnes publicitaires. Il est aussi responsable de la progression des fluxs de visiteurs sur les sites dont il s’occupe afin d’obtenir des conversions (un achat ou une inscription, par exemple).

Le rôle du Traffic manager

Traffic Manager, c’est quoi ? La réponse est somme toute évidente : c’est le gestionnaire (« manager ») du trafic (« traffic » en anglais) des sites web.
On le retrouve en entreprise (e-business, e-commerce ou e-marketing), en régie publicitaire ou parfois en agence de communication. De fait, il ne fait pas que « gérer » la mise en ligne de campagnes publicitaires. Son rôle s’élargit à l’analyse quantitative et qualitative du trafic afin d’accroître l’efficacité des campagnes publicitaires online.

Le rôle du Traffic Manager inclut également le suivi et le bilan des campagnes. Il rend compte à sa direction de leurs impacts et procède aux ajustements nécessaires. En bref, c’est en quelque sorte le médiateur entre l’annonceur et le site web.

Il pourra également faire usage de leviers marketings divers (SEO, SEA, Display, relations presses…), d’appuis variés (agences, régies publicitaires, partenariats …), de la gestion d’un budget et des tarifs de l’acquisition (CPC, CPM …)

Ses compétences et ses qualités

Le Traffic Manager doit avoir une certaine fibre commerciale, être organisé et posséder un réel sens de l’analyse. En plus d’être rigoureux et méthodique, le gestionnaire de trafic web doit posséder des qualités humaines qui lui permettront de gérer au mieux les contacts avec les différents intervenants.

En outre, un bon Traffic Manager doit veiller à être disponible pour répondre au besoin de sa régie et de ses clients, surtout lorsqu’il s’agit d’une petite structure.

Maîtrise des nouvelles technologies, maîtrise des logiciels bureautiques (pack office), excellente expression écrite et orale, connaissance des langages SQL, HTML, JavaScript, PHP, XML…, telles sont aussi les vertus techniques indispensables du Traffic Manager.

ses possibilités de carrière

Un Traffic Manager, au fil du temps, peut devenir e-¬marchandiser, webmarketeur. Enfin, avec de l’expérience, il pourra monter en compétences, et encadrer une équipe de Traffic Managers, devenant ainsi directeur trafficking.

Un Traffic Manager gagne entre 25 et 45K€ brut / an.

L’expérience, la quantité de trafic à gérer et la complexité des demandes influent sur le montant de sa rémunération.

Gérer son stress

Le Traffic Manager se doit d’être un animal à sang froid et doit gérer son stress car la moindre erreur peut rapidement prendre de grosses proportions.