arrow back
retour page métiers

Devenir

Superviseur des Effets Spéciaux

Dans les métiers à hautes responsabilités de l’industrie du cinéma d’animation et des effets spéciaux, on retrouve le métier de superviseur des effets spéciaux.

Parole de prof

Pourquoi désormais 4 ans ? Le métier évolue il y a de plus en plus de choses. Cela ne rentrait plus dans l’ancien format sur trois années.

Yann Pannetier
Responsable Section Animation 3D & FX (Toulouse)

cinéma d'animation

Parole de prof

La 3D demande des qualités techniques et artistiques, dans différents domaines, cela prépare les étudiants à la réalité du travail dans le milieu de la production des films d’animation 3D et des effets spéciaux.

Gérard Raucoules
Responsable Section Animation 3D & FX

cinéma d'animation

Parole de prof

Les deux premiers mois sont difficiles, c’est une mise au point. On sent encore les étudiants un peu trop enfant. Nous sommes intransigeants. Nous demandons beaucoup de travail et de rigueur.

Anthony Voisin
Head of CG & FX Department (Nantes)

Cursus Cinéma d’Animation

Une formation en 4 ans, Titre RNCP de Niveau I reconnue Bac+5 par l’État

Le rôle du superviseur des effets spéciaux

Le superviseur des effets spéciaux est le référent des différents intervenants sur les effets visuels d’un film. Qu’il travaille sur un film d’animation, ou sur les effets spéciaux d’un film de prises de vue réelles, son rôle est avant tout un rôle d’encadrement.

Un travail de réflexion

En pré-production, il fait le point sur les effets spéciaux qui seront nécessaires à mettre en place. Pour ce faire, et en relation avec le réalisateur, il décortique le scénario, réfléchit aux scènes qui nécessiteront un travail visuel spécifique, et propose les solutions à mettre en place : trucages, imagerie de synthèse, motion capture… Les outils à sa disposition sont nombreux.

Ses missions

La création à proprement parler des effets spéciaux intervient en post-production : simuler une explosion, faire voler dans les airs un super-héros, ou créer un décor de toutes pièces sont quelques-unes des missions qu’il mènera de front en collaboration avec ses équipes.

Ses compétences

Dépendant du budget, qui lui permettra de s’accorder plus ou moins de « folies », le superviseur des effets spéciaux peut compter sur sa ruse, ses compétences techniques très poussées, et son imaginaire débordant pour arriver à ses fins. Il doit aussi être capable de manager des équipes, qu’il suit de près et qu’il guide avec habileté.