arrow back
retour page actualités

Focus métier : truquiste 2D/3D


Actu Générale . 05 Avr. 2016
Cinéma d’animation 3D

Dans le monde de l’industrie de l’imagerie de synthèse, le truquiste intervient lors de l’étape de post-production. Son but : mettre ses compétences au service de la transformation des images

Le truquiste 2D/3D est un illusionniste, et les logiciels informatiques sont ses outils de prédilection. Sur son ordinateur, il reçoit les images brutes (prises de vue réelles, séquences animées…), pour les modifier au gré des envies du réalisateur.

Truquiste : un artiste polyvalent

Au cœur du service dédié aux effets spéciaux d’un film, d’un jeu vidéo ou d’une publicité par exemple, le truquiste 2D/3D se voit confier des missions sont souvent très diverses.
Conception de décors fictifs, suppression d’un détail que le réalisateur ne souhaite pas voir à l’écran, création d’un personnage tout droit sorti de l’imaginaire des scénaristes, réalisation d’une explosion, illusion d’un paysage au réalisme saisissant… Bref, de sa finesse des détails et de sa capacité à s’approprier les idées de ses interlocuteurs, va dépendre l’efficacité de son travail, et sa réussite.

Les qualités requises

Ce technicien, également très créatif et doté d’un imaginaire développé, travaille le plus clair de son temps derrière son ordinateur. Néanmoins, il collabore de près avec le réalisateur, qui lui transmet ses idées, sa manière de concevoir les choses, et le suit dans l’évolution de son travail. Comme bon nombre de postes dans le secteur de l’animation ou des jeux vidéo, le truquiste doit répondre à des impératifs de délai, souvent très courts, d’où la nécessité pour lui de faire preuve de réactivité, de vivacité et d’une bonne capacité d’adaptation.