arrow back
retour page anciens

Andy Lecocq



cinéma d'animation

Senior Animator . Londres
Travaille actuellement chez : MPC
Au générique de : Dr Strange (2017), King Arthur (2017), Fantastic Beasts (preproduction 2016), The Legend Of Tarzan (2016), The Martian, Jurassic World 2, Star Wars Episode VIII : The Last Jedi
A travaillé pour : Industrial Light & Magic, Framestore, Electric Theatre Collective

LinkedIn icon

Andy le Cocq est rentré à l’ESMA Montpellier en septembre 2008, après avoir passé 3 années à l’université de Toulouse le Mirail. Il a réalisé le court-métrage Swing of Change lors de sa dernière année à l’ESMA.

ESMA : Pouvez-vous nous parler de votre formation en Cycle Cinéma d’Animation 3D à l’ESMA ?

Andy le Cocq : Je suis rentré à l’ESMA Montpellier en septembre 2008, après avoir passé 3 années à l’université de Toulouse le Mirail. J’y ai étudié l’art au sens large du terme : arts graphiques, design, pratique plastique contemporaine, architecture, dessin académique, illustration, histoire de l’art.
J’ai réalisé que je désirais vraiment étudier le cinéma, l’animation 3D.
Suite à de nombreuses recommandations, j’ai décidé d’intégrer les rangs de l’ESMA.

  • Une première année des plus intéressantes

Je suis arrivé à l’ESMA très curieux de toutes les matières que l’école enseignait, et je n’ai pas du tout été déçu ! Que ce soit en 3D ou en 2D, chaque matière étudiée m’a apporté un bagage vraiment solide tant pour le reste de mes études que même encore aujourd’hui dans ma vie professionnelle.

  • Une deuxième année intense

Énormément de nouvelles notions, matières, de sujets à appréhender, comprendre, ingérer et maîtriser. J’ai beaucoup travaillé et j’ai ressenti énormément de satisfaction à la fin de cette deuxième année.

  • La troisième année : l’année de tous les défis !

J’ai dû réaliser mon court-métrage en équipe, collaborer, travailler dur, dormir peu, découvrir encore et toujours, échouer pour mieux recommencer, réussir à finir mon court-métrage, assister à la projection, stresser, pleurer, éprouver de la fierté et trouver un travail !

E : Que retenez-vous aujourd’hui de votre formation à l’ESMA ?

Andy le Cocq : Je dirais que ces trois années ont toutes été placées sous le signe du travail, de l’obstination et d’une certaine forme d’acharnement. Je retiendrais bien évidemment beaucoup de partage avec les gens de la promotion, mais surtout de nombreuses découvertes.

E : Quelles ont été vos opportunités après l’obtention de votre diplôme ?

Andy le Cocq : Suite à l’obtention du diplôme, j’ai décidé de prendre un mois de vacances, pour décompresser et revoir ma famille après un an de travail acharné .
Au bout d’un mois, j‘ai reçu un appel d’Electric Theatre Collective Londres m’offrant un poste de 3D Generalist pour aller travailler dans le domaine de la publicité !
J‘ai aussi reçu d’autres offres pour notamment aller travailler dans le jeu vidéo, mais mon but premier était vraiment de partir vivre et travailler à Londres !
J’ai donc très vite accepté l’offre d’Electric Theatre Collective et me voilà 1 mois plus tard dans leurs bureaux. Je suis devenu le premier CG Artist recruté chez Electric Theatre Collective !

E : Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Andy le Cocq : J’ai donc commencé mon expérience professionnelle au sein d‘Electric Theatre Collective en tant que CG Artist. Je suis resté pendant une durée de 3 ans et j’ai ainsi grandi en même temps que le studio. J’ai travaillé sur divers projets de différentes tailles et différents budgets.

Cela pouvait aller d‘un simple projet de tablette de chocolat Cadbury’s à assurer l’animation pour une publicité Sony Playstation, puis superviser une équipe pour un projet Gucci et ensuite travailler en étroite collaboration avec des réalisateurs sur un projet de clip musical pour le groupe Foals, puis terminer par me rendre au Danemark pour superviser un tournage où l’on a inséré des produits 3D par la suite en post-production.

Au bout de 3 ans il était temps d’avoir de nouveaux challenges, j’ai alors intégré l’équipe de Framestore Film en tant que Creature/Character Animator.

J’ai alors travaillé sur beaucoup de projets en l’espace d’un an et quelques mois :

Puis au mois de juillet 2016, Industrial Light and Magic m‘a fait une offre. Je n’ai pu qu‘accepter !
En l’espace d’un peu moins de 2 ans j‘ai eu l’énorme et incroyable opportunité de travailler sur les plus grosses franchises du cinéma :

En avril 2018, je décide de rejoindre MPC en tant que Senior Animator.

Je travaille actuellement sur l’adaptation du roman “The One and Only Ivan“ pour le cinéma , je ne peux malheureusement pas vous en dire plus…

Quelles sont vos plus belles réussites ?

Andy le Cocq : Sans aucune hésitation je dirais qu‘aujourd’hui ma plus grande fierté est d’avoir eu la chance de travailler sur un Star Wars mais aussi Jurassic World. Ce sont des films qui nous poussent à devenir 3D Artist, alors forcément avoir l’opportunité de travailler sur ces films c’est un accomplissement.

Comment êtes-vous rentré chez MPC ? (candidature spontanée, ils vous ont contacté..)

Andy le Cocq : Je suis rentré à MPC par candidature spontanée, je savais “vaguement“ sur quels projets MPC était en train de travailler et je voulais y prendre part.

Quel est l’intitulé de votre poste chez MPC et quelles sont vos missions ?

Andy le Cocq : Je suis Senior Creature/Character Animator. J’ai la responsabilité d’animer des créatures mais aussi des personnages dans différents plans du film. Je dois développer des cycles de course pour différentes créatures qui seront utilisés par le reste de l’équipe.
J’aide également les autres membres de l’équipe au niveau du processus d‘animation mais aussi à faire face aux problèmes techniques.

Avez-vous un site internet ou un book visible en ligne ?

Sur vimeo vous pourrez trouver un échantillon de mes travaux personnels et professionnels et sur mon blog personnel vous trouverez de la 2D, des dessins, et peintures.

Avez-vous un message à transmettre aux étudiants de l’ESMA ?

Andy le Cocq : Restez forts, le jeu en vaut la chandelle !