Le studio UNIVUP à l'ESMA Montpellier



02 Oct. 2017 / Montpellier / communication digitale
Le vendredi 29 septembre, Grégory Villien et Bertrand Villien du studio UNIVUP ont rendu visite aux étudiants de Bachelor Design & Stratégie de l'ESMA Montpellier dans le cadre du projet Coeur de Ville en Lumières.

ESMA
: Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Grégory Villien :
Je suis directeur artistique et je travaille autour de la création, de la mise en place de projets. À côté de ça j'ai ouvert une communauté de graphisme, de motion designer avec d'autres collègues qui s'appelle "Motion Café". Je fais également de la formation pour la société tuto.com autour du métier des Arts Numériques, des Effets Spéciaux et de l'Animation.

Bertrand Villien :
Je gère la partie gestion de projet, la technique et j'assure la coordination avec le reste de l'équipe. Mon frère et moi-même nous sommes de réels autodidactes.

ESMA
: Comment avez-vous eu l'idée de monter ce studio ?

BV:
Depuis très lontemps on avait la volonté de faire des choses ensemble et d'entreprendre. Depuis très jeune, j'ai toujours été dans cet esprit entrepreneurial. Avec mon frère on s'entend très bien, on est assez fusionnel donc cela s'est fait assez naturellement. On a commencé par faire de la communication, des sites web, de la vidéo et du print. Par la suite on a recentré notre activité sur ce que l'on adorait faire et ce qui était rentable. On est passé d'un marché dans la communication hyper concurrentiel, à un marché de niche.

ESMA : Quels sont les plus gros projets sur lesquels vous avez travaillé ?

BV et GV :

On a travaillé sur de gros projets dont parmi eux figurent :
  • Notre Dame de la Garde qui était un gros évènement puisque c'est un bâtiment historique
  • Là récemment on travaille pour le groupe Partouche (Casino/Hôtel)
  • Il y a également un groupe qui est coté en bourse qui s'appelle Cegid qui vend des logiciels de comptabilité. On organise leur conférence annuelle, des décors de scène, des lancements de produit
  • On a organisé un diner de gala pour le prince de Monaco
  • On a travaillé pour le palais des Papes à Avignon
  • On travaille à Dubaï pour une société qui fait des parcs à thèmes et qui souhaite proposer des salles d'escape room
ESMA : De combien de personnes est composé votre entreprise ?

GV :
On n'a pas encore voulu embaucher au sein de notre entreprise. On a beaucoup de freelance, mais également un espace de co-working que l'on a créé. On est assez flexible selon les projets (cela va de 5 à 10 personnes). On appelle des personnes en fonction des projets.

ESMA
: Quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants pour être performant dans ce métier là ?

BV :
Le plus important dans ce métier est de se faire plaisir. Ce facteur devient même un élément de négociation pour nous : si l'on sait que l'on va se faire plaisir sur un projet, on sera plus à même de faire des efforts financiers. Le triptyque : plaisir, partage, apprendre est la base pour être performant dans ce métier.

ESMA : Pouvez-vous me faire brièvement un résumé de l'intervention d'aujourd'hui ?

BV et GV :
On a présenté tous les points qui fallait connaître sur un Mapping en partageant l'expérience que nous avons eue. En effet, la barrière à l'entrée de cette discipline est que l'on est obligé de réaliser plusieurs Mapping pour connaître les erreurs. Lors de notre intervention, on leur a fait gagner du temps, en leur donnant des astuces techniques (ce qui marche, ce qui marche pas) mais également le ressenti que les gens vont avoir sur leur travail. On a aussi évoqué la différence entre animer quelque chose pour un bâtiment plutôt que d'animer quelque chose pour un écran.

ESMA : Y-a-t'il eu des questions qui sont revenues plusieurs fois ?

GV :
Les questions étaient très variées. Les étudiants ont fait preuve d'une grande motivation et d'un grand intérêt lors de notre intervention. Ils nous ont posés des questions sur les projets que l'on a réalisés, sur la partie technique, sur leur création mais également sur les outils que l'ont utilise.


ESMA : Pouvez-vous nous faire un retour sur votre intervention ?

BV :
Ce que l'on apprécie quand on le vient ici c'est déjà le contexte : car l'ESMA est une école qui a une bonne réputation. Cela fait plaisir de savoir que l'on peut compter sur nous pour conseiller. On sait les bienfaits du partage : en partageant notre vécu on sait qu'ils pourront nous apporter leurs expériences. On se réjouit de savoir que le Mapping se développe.

La petite anecdote

GV:
Avant de terminer mon BAC j'avais quand même regardé pour rentrer dans des écoles d'art, notamment à l'ESMA Montpellier.
Découvrez leur site Internet



PARTAGER