Le Musée Royal de Greenwich dévoile les résultats de son concours annuel de photo astronomique



15 Déc. 2015 / Montpellier / design graphique

Photographie nocturne

Parlez-en avec n’importe quelle photographe et il vous confirmera que la photographie nocturne est une discipline particulièrement exigeante. En plus de demander un équipement spécifique et une certaine préparation, elle exige une connaissance quasi aveugle de son boitier et de ses objectifs, mais aussi de son outil de postproduction et de la manière de traiter des images en résultant.

Photographie en pose longue

En effet, il est fréquent de devoir assembler plusieurs clichés en longue exposition pour obtenir le résultat escompté, surtout lorsque l’on pointe son objectif vers le ciel.

Avec un peu d’expérience, l’évolution des boitiers numériques et des formats de fichier à plage étendu tels que le RAW (voir notre billet dédié aux formats HDR) ainsi que la baisse des coûts de nombreux télescopes permettent aujourd’hui à n’importe quel passionné de s’essayer à la photo astronomique.

Royal Museums Greenwich

Le Royan Museum Royal de Greenwich organise justement chaque année un concours dédié à ces figures de style photographiques un peu particulières. Paysages nocturnes, ciels étoilés, aurores boréales, astres, constellations, le concours récompense les plus belles œuvres réalisées tout au long de l’année, tant par des passionnés que des professionnels.

Classé en 10 catégories distinctes, on peut se délecter depuis quelques jours des œuvres gagnantes de l’édition 2015. De quoi y puiser beaucoup d’inspiration, ainsi que de nouvelles connaissances, chaque cliché s’accompagne d’informations sur son contexte de prise de vue et le matériel utilisé.

PARTAGER
Photographie d'une aurore boréal
Photo nocturne
Photo astronomique