Retour sur la 3D Print Exhibition des 4 et 5 octobre dernier à Lyon Eurexpo



14 Oct. 2016 / / cinéma d'animation
On l'aura moult fois répété ces dernières années, la technologie de l'impression 3D est en train de révolutionner les esprits, les pratiques et la production même d'objets industriels.

Une nouvelle ère commence véritablement, et même si nous n'en sommes qu'aux balbutiements, les progrès et avancées sont très rapides, ce qu'a illustré la 3ème édition de salon 3D Print (Les rencontres de la fabrication additive) à Lyon Eurexpo les 4 et 5 octobre derniers.

De la bague au pont, tout devient possible !

Tous les domaines étaient concernés (automobile, aéronautique, médical, transport, bâtiment, design, artisanat, haute joaillerie...), jusqu'aux projets les plus fous tel ce pont du projet MX3D Bridge, premier projet mondial de construction d’un pont en métal par fabrication additive à l’aide d’un robot.

150 exposants ont valorisé leur savoir-faire avec notamment la démonstration en direct avec des machines sur place tandis que de nombreuses tables rondes ont fait le point sur les nouvelles technologies, l'adaptation aux mutations digitales, environnementales et énergétiques (on parle alors d'"Usine 4.0").

La clé de la créativité débridée ?

La créativité semble totalement débridée et cette technologie permet d'accéder à des détails qui seraient difficilement réalisables à la main.

Mais le droit et la propriété intellectuelle dressent un cadre et mettent les limites : la technique de fabrication additive s’appuie en effet sur l’utilisation de fichiers numériques susceptibles d’être couverts par des droits exclusifs.

L’origine des fichiers doit donc faire l’objet d’un contrôle étroit, en relation avec les modes d’exploitation, afin d’éviter de se retrouver en situation d’infraction des droits des tiers.
PARTAGER
Impression 3D de chaussures
Impression 3D de montres
Impression 3D de pièces automobiles
Impression d'objets 3D
Impression 3D de dentiers